Des années de troubles politiques et de retards dans les élections, ainsi que le manque de volonté politique, ont longtemps entravé la capacité d’Haïti de répondre aux besoins fondamentaux de sa population et d’améliorer la situation des droits humains. Un nouveau président et une nouvelle législature ont finalement pris leurs fonctions en 2017. L’épidémie de choléra qui a suivi l’ouragan dévastateur ayant frappé le sud-ouest d'Haïti en octobre 2016 a tué plus de 9 000 personnes. Une décision de justice de 2013 en République dominicaine a retiré rétroactivement la citoyenneté à plusieurs milliers de Dominicains d'origine haïtienne. Un grand nombre d’entre eux ont été expulsés, avec des migrants haïtiens, et vivent à présent dans des conditions très difficiles à Haïti. Les établissements pénitentiaires d’Haïti sont fortement surpeuplés. L'analphabétisme, la qualité souvent médiocre de l’éducation, la violence sexiste et le recours à des enfants domestiques sont d’autre sources de préoccupation en matière de droits humains.

News