Le Qatar est confronté à une crise diplomatique depuis 2017, lorsque certains pays voisins ont rompu leurs relations diplomatiques et expulsé des citoyens qatariens. En 2018, le Qatar a adopté des réformes importantes en matière de droits humains, mais seulement dans quelques domaines. Le système de kafala (parrainage), qui donne aux employeurs de vastes pouvoirs sur la vie des travailleurs migrants, reste largement en place, ce qui contribue à des abus et à l’exploitation fréquente de ces travailleurs et travailleuses. Les familles du clan Ghufran restent apatrides et privées de leurs droits humains fondamentaux, 20 ans après que le gouvernement leur a retiré leur citoyenneté. Les lois qatariennes continuent de discriminer contre les femmes et les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres (LGBT).

Vidéos

Watch more

News