Le gouvernement du président de la Gambie, Adama Barrow, a pris certaines mesures pour inverser l'héritage des violations commises sous l'ancien président Yahya Jammeh, qui a quitté la Gambie pour l'exil en janvier 2017 sous la pression de l'organisme régional CEDEAO. Le gouvernement de Barrow a dans un premier temps libéré des dizaines de prisonniers politiques, cessé de harceler les journalistes et les activistes gambiens, et pris des mesures pour renforcer le système judiciaire et réformer les services de sécurité. Le gouvernement a également annulé le retrait prévu de la Cour pénale internationale et a créé une Commission vérité, réconciliation et réparations pour documenter les violations des droits humains commises pendant les 22 années de pouvoir de Jammeh.

News