En août 2020, une crise politique a entraîné le renversement du gouvernement lors d’un coup d’État militaire. La situation des droits humains dans le pays reste fragile, dans un contexte d’abus continus perpétrés par des groupes armés islamistes, des milices ethniques et des forces de sécurité gouvernementales. Les civils continuent de payer le tribut le plus lourd des  violences commises par  les divers camps. L’impunité quasi-totale aggrave la situation humanitaire, qui au départ était déjà précaire.

News