En 2020, des manifestations ont été tenues dans tout le Nigeria pour demander le démantèlement d’une unité de police connue sous le nom de Special Anti-Robbery Squad (SARS) et responsable de multiples abus. Ces efforts ont finalement conduit à la dissolution de l'unité SARS. Ceci fait partie de certains progrès réalisés par les autorités en matière de justice et de responsabilisation à l’égard de violences policières. Toutefois, les incidents de harcèlement et d'attaques contre des manifestants par les forces de sécurité dans le Territoire de la capitale fédérale, Abuja, ainsi qu’à Lagos et dans des villes situées dans d'autres États se sont poursuivis. Ceci a suscité des inquiétudes quant à la solidité de l’engagement des autorités à réformer ces forces. Durant toute l’année 2020, l'insécurité a persisté dans la région du nord-est où le groupe armé Boko Haram et une faction dissidente, Province ouest-africaine de l'État islamique (Islamic State West Africa Province, ISWAP), ont continué d'attaquer des cibles militaires, civiles et humanitaires.

News