Le Front patriotique rwandais (FPR), au pouvoir, continue de cibler ceux qui sont perçus comme une menace pour le gouvernement. Plusieurs détracteurs du gouvernement ont été arrêtés ou menacés et les autorités omettent régulièrement de conduire des enquêtes crédibles sur les cas de disparitions forcées et de morts suspectes d’opposants au gouvernement. La détention arbitraire, les mauvais traitements et la torture dans les centres de détention officiels et non officiels sont fréquents, et les normes garantissant des procès équitables sont régulièrement bafouées dans de nombreuses affaires politiques sensibles, dans lesquelles des accusations liées à la sécurité sont souvent utilisées pour poursuivre des personnalités critiques à l’égard du gouvernement. La détention arbitraire et les mauvais traitements infligés aux enfants des rues, aux travailleurs du sexe et aux vendeurs ambulants sont monnaie courante.

News