L'accumulation de pouvoir par la branche exécutive qui a commencé sous la présidence d'Hugo Chávez a permis aux autorités vénézuéliennes d'intimider, de censurer et de punir ses détracteurs. La répression brutale de la dissidence qui s'est intensifiée depuis 2014 a conduit à des poursuites arbitraires d'opposants politiques, à des dizaines de meurtres, à des milliers d'arrestations et à des abus contre des détenus qui, dans certains cas, s'apparentent à de la torture. Le Venezuela est confronté à une situation d’urgence humanitaire sans précédent, marquée par de graves pénuries de médicaments et de nourriture, et que les autorités vénézuéliennes n'ont pas abordée de manière adéquate. En 2019, le président de l'Assemblée nationale, Juan Guaidó, s'est autoproclamé chef de l'État et a appelé le public et l'armée à le soutenir. Toutefois, le pays se trouve toujours dans une impasse politique.

News