Les auteurs de violences policières sont rarement tenus responsables de leurs actes en Papouasie-Nouvelle-Guinée. L’insuffisante application des lois criminalisant la corruption et la violence contre les femmes et les enfants a continué de favoriser un climat d'impunité et de non-droit. Bien que ce pays soit riche en ressources, près de 40 % de la population de la Papouasie-Nouvelle-Guinée vit dans la pauvreté. Les progrès sont aussi freinés par la difficulté d’accéder à des soins de santé de qualité, les obstacles à l’éducation, la corruption et les incidents de mauvaise gestion économique.

News