L’environnement politique de Singapour est étouffant. Les citoyen.ne.s font face à de sévères restrictions de leurs droits à la liberté d'expression, d'association et de réunion pacifique, en raison de lois et réglementations pénales d’une vaste portée. En 2019, le Parlement a adopté une loi sur les «mensonges en ligne» qui permet à un ministre du gouvernement d'ordonner la «correction» ou la suppression du contenu en ligne. Les droits de la communauté LGBT sont sévèrement restreints. Les relations sexuelles entre hommes constituent une infraction pénale, et il n'existe aucune protection juridique contre la discrimination fondée sur l'orientation sexuelle ou l'identité de genre. Après le succès initial des mesures prises par Singapour pour contrôler la pandémie de Covid-19, une flambée de cas a été observée parmi de nombreux travailleurs migrants vivant dans des locaux surpeuplés, dans des conditions insalubres.

News