Dirigée d'une main de fer par Kim Jong-Un, la Corée du Nord demeure l’un des pays les plus répressifs du monde. Le gouvernement restreint fortement toutes les libertés fondamentales, y compris les libertés d'expression, de religion, de réunion et d'association. Le gouvernement interdit l'opposition politique, les médias indépendants, la formation de syndicats, ainsi que la moindre activité de la société civile. Une commission d'enquête de l'ONU de 2014 a indiqué que le gouvernement avait commis des violations graves, systématiques et généralisées des droits humains, y compris le meurtre, l'esclavage, la torture, l'emprisonnement, le viol, les avortements forcés et des violences sexuelles. Dans des camps de prisonniers dont le gouvernement nie l’existence, des opposants présumés sont détenus et souvent contraints au travail forcé, tout en étant soumis au risque de torture et de malnutrition. La crainte d’un châtiment collectif est un autre facteur qui réduit au silence les voix dissidentes.

Vidéos

Watch more

News